Réconcilions l'homme & son environnement
 
FAIRE UN DON
Mesdames et messieurs les candidats,
 
Chers amis,

Nous avons un nouveau président de la république et nous allons voter pour élire des députés pour NOUS représenter à l’assemblée nationale. Nous allons sans doute élire en maints endroits des femmes et des hommes nouveaux. Peut-être n’oublieront-ils pas au lendemain de leur élection qu’ils sont NOS représentants, pas ceux des lobbies de l’agriculture intensive, du nucléaire, des pétroliers, de l’industrie automobile et chimique ? Peut-être n’oublieront-ils pas que leur rôle premier est de NOUS protéger et de protéger NOS biens communs : les Sols, l’Air, le Vivant et l’Eau.
Les Sols sont le support de la vie et de notre nourriture, ils abritent l’essentiel de la biodiversité et constituent le premier puits de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique. Pourtant, ils ne bénéficient d’aucune protection. Ils sont détruits partout dans le monde, et en particulier en France, à un rythme alarmant. Ils subissent la double peine de l’urbanisation mal contrôlée qui les étouffe sous le béton et le bitume et de l’agriculture intensive qui les érode avec ses labours et ses engrais chimiques et les stérilise avec ses pesticides. L'Appel du Sol : + d'infos / Pour le signer
L’Air, c’est ce que nous respirons, des milliers de litres par jour. Sans lui, pas de vie et pourtant nous le polluons sans vergogne avec les particules et les gaz issus de la combustion, de la circulation automobile et de l’industrie. N’oublions pas l’agriculture intensive et ses engrais chimiques ammoniaqués ainsi que ses lisiers qui attaquent nos poumons. On ne peut plus ignorer les effets de la pollution de l’air sur les maladies respiratoires et la mortalité.
Le Vivant est terriblement sous pression. Nous vivons la 6ème crise d’extinctions massives. Dans le monde, la moitié des vertébrés a disparu en 50 ans, et en France, c’est la moitié des effectifs d’oiseaux communs qui manquent à l’appel en quelques décennies. Pour les insectes, c’est pire, c’est probablement 80% des insectes qui ont disparu en Europe et en Amérique du Nord. Un phénomène que tout le monde remarque car les parebrises de nos véhicules restent désespérément propres alors qu’il y a quelques décennies… Ici encore, les effets de l’agriculture intensive sont notoires : disparition des haies, des arbres, des mares, utilisation massive d’insecticides sur les cultures, les animaux, dans les étables et les fumiers.
L’Eau douce subit tous les outrages. Les prélèvements massifs pour l’industrie, l’agriculture irriguée intensive (maïs) et comble de futilité pour la neige artificielle mettent à mal les nappes et les écoulements. La pollution par les pesticides est massive et là encore très majoritairement d’origine agricole. La quasi-totalité des eaux de surface et des eaux souterraines sont polluées par un cocktail de pesticides dont on ne peut plus ignorer les effets sur la santé : cancers notamment lymphomes et cancers du cerveau, mais aussi malformations, stérilité et maladies neurodégénératives…
Non, mesdames et messieurs les candidats et les futurs députés, il n’y a pas des choses plus importantes ! Si notre environnement continue à se dégrader à ce rythme, si le réchauffement climatique n’est pas contrôlé, les ressources vont se tarir entraînant le délitement de la société qui sombrera dans la violence pour s’accaparer les dernières miettes de nos biens communs. Est-ce le scénario que vous voulez ? Je ne le pense pas un seul instant, alors ouvrez les yeux et SAVE - Sols, Air, Vivant, Eau - la planète !

Eric FERAILLE, Président régional FRAPNA
SOUTIEN FINANCIER DU CONSEIL REGIONAL AUVERGNE-RHONE-ALPES AUX ACTIONS PROPOSÉES PAR LA FRAPNA : - 75% EN 2 ANS
Après le vote de la Commission Environnement le 11 mai confirmé par la Commission permanente du Conseil régional du 18 mai, la FRAPNA s'interroge et s'inquiète : Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, entend-il à brève échéance cesser tout partenariat avec la seule structure fédérative dans le domaine de la protection de l’environnement de l’ancienne Région Rhône-Alpes ? En effet, après avoir voté, en 2016, 50 % de réduction du financement que la Région consacrait à nos actions en faveur de l’environnement, c’est une nouvelle réduction de 50% qui frappe la FRAPNA en 2017, c'est à dire -75% en 2 ans. Lire notre communiqué de presse

La FRAPNA agit au quotidien sur le terrain pour préserver l'accès à nos biens communs - les Sols, l'Air, le Vivant, l'Eau - en un mot SAVE !
LA FRAPNA A BESOIN DE VOUS, SAVE LA FRAPNA !
FAIRE UN DON
Ain
Ardèche
Drôme
Isère
Loire
Rhône
Savoie
Haute-Savoie
 
 
Crédits photos : Unsplash, FRAPNA Savoie.
 
 
 
Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature
77 rue Jean-Claude Vivant
Villeurbanne, 69100
France
Attention cet e-mail est envoyé automatiquement. Pour toute question sur nos services, veuillez ne pas répondre à ce mail mais utiliser le lien contactez-nous de notre site. (désinscription)